Une coupure inédite

« Entre notre dernier match contre Lyon (1-0) le 8 mars dernier et la reprise de la prochaine saison normalement prévue le 23 août, il se sera écoulé 168 jours sans match officiel. C’est du jamais vu. C’est pourquoi j’ai voulu que nous reprenions l’entraînement le 11 juin dernier. On a donc opté pour une préparation en deux phases. Nous sommes actuellement dans la première qui va durer à peu près 20 jours. Puis les joueurs bénéficieront d’une coupure de 9 jours durant laquelle ils seront au repos. On enchainera ensuite par une préparation plus classique de 6 semaines, avec 6 matchs amicaux, normalement. »
 

Tous très heureux de se retrouver

« Nous avions aussi à cœur avec Luis (Campos) de clôturer cette saison avec le groupe qui a participé à cette saison 2019-2020. C’était important sur le plan affectif. Concernant notre retour à l’entraînement, j’ai retrouvé une grande garderie avec des enfants très heureux de se revoir, qui parlent et rigolent beaucoup entre eux. Je ne vous cache pas que les entraînements sont très bruyants mais sérieux à la fois. Et c’est agréable. En ce qui concerne le programme, on est vraiment sur de la précaution, avec l’objectif de réhabituer l’organisme à faire des efforts. De leur côté, Yusuf (Yazici) et Timothy (Weah) ne sont pas encore tout à fait intégrés à tous les exercices que nous faisons. On profite aussi de cette première semaine pour les tester sur le plan individuel. »
 

L’objectif ? Être prêt pour la phase 2 de la préparation

« Actuellement les joueurs arrivent le matin dans leur tenue d’entrainement, les chaussures à la main. Ils n’ont ni accès à la salle de musculation, ni au vestiaire. Leur température est prise quotidiennement, de même qu’un bilan avec le médecin est réalisé chaque jour. Sur le terrain, il y a beaucoup de travail technique, évidemment du travail de courses, du ballon et du renforcement musculaire. Il s’agit d’une phase de réathlétisation et de reprise de contact avec le ballon. C’est là où on s’aperçoit qu’en 3 mois, la relation avec le ballon se perd. On se plie donc au protocole en interdisant les exercices avec contacts tout en essayant de remettre tout le monde en forme en vue de la phase 2 qui débutera à partir du 13 juillet. »
 

Quid des matchs amicaux ?

« Comme on traverse une période singulière, on va inévitablement vivre une préparation durant laquelle on devra s’adapter semaine après semaine. Tout ce qui est mis en place peut être changé. Pour ce qui est des matchs amicaux, ils interviendront durant la phase 2. Mais comme beaucoup de championnats européens ont repris, il est difficile de trouver des adversaires, car notre période de préparation va probablement correspondre avec leur période de repos. La Belgique, notre pays voisin est dans notre situation. On essaye donc d’avancer avec eux. Il est également prévu de réaliser un stage au Portugal, mais là encore, on va attendre de voir si on y trouvera des adversaires de qualité. Car nous avons besoin d’adversaires de qualité pour être rapidement prêt pour la compétition. »
 

Un seul mot d’ordre : s’adapter

« Evidemment qu’il y a eu de la frustration lorsqu’on a appris que le championnat ne reprendrait pas. C’est comme ça. Je pense que dans l’intérêt du football français et du club, il faut aujourd’hui regarder devant et s’adapter. On avance sur une préparation pas du tout classique. On devra aussi s’adapter au fur et à mesure en fonction des départs et arrivées, intégrer les nouveaux joueurs qui nous rejoindront. Seront-ils issus de championnats qui ont pu reprendre ou auront-ils eu eux aussi une longue durée sans entraînement ? Ce sera du cas par cas. »