Rudi Garcia (entraîneur du LOSC) :

La belle fin du mercato lillois. « Il nous fallait du renfort. Quantitativement, nous sommes désormais beaucoup mieux armés pour affronter toutes les compétitions qui nous attendent avec les arrivés de Jelen et Cole. Sur la qualité des deux joueurs, c’est un plus pour le groupe. Maintenant, l’interrogation est davantage sur le plan athlétique car Joe a dû faire une fois quatre-vingt-dix minutes sur les huit derniers mois. Jelen a lui été longtemps blessé la saison dernière. Il va d’abord s’agir de les remettre à niveau physique. »

Les premiers pas de Joe Cole. « Il a l’air ravi d’être là. Notre premier contact réel s’est fait la veille de sa signature, mardi soir. Nous avons eu une bonne discussion. Je pense que c’est l’un des plus latins des footballeurs britanniques. Il devrait bien se fondre au sein de notre collectif. Nous lui avons présenté notre projet de jeu pour l’équipe, l’ambiance dans le groupe. Il a pu voir les installations, parler avec les dirigeants, le doc, le Président. La proximité avec Londres a certainement aussi compté dans son choix. .»

Le milieu de terrain lillois. « On trouvera des solutions, on fera monter des défenseurs dans l’entrejeu comme Rozehnal ou Debuchy si nécessaire. On peut évidemment, si on garde ce système de jeu-là, jouer avec des milieux offensifs comme Obraniak ou Cole dans un rôle un peu plus avancé. Ça permet de changer de dispositif en cas de besoin. Nous sommes beaucoup mieux équilibrés aujourd’hui. »

Le marathon du mois de septembre. « Avec l’enchainement des matchs, notamment la série de 7 rencontres en 21 jours à compter du déplacement à Saint-Etienne, cela ne peut que nous aider à rester performant d’avoir un groupe plus étoffé. Si on pouvait avoir la totalité de l’effectif prêt pour une partie de ce marathon, ce serait une bonne chose. Car les organismes vont commencer à souffrir et le calendrier fait que nous avons plutôt trois jours de récupération que quatre entre chaque rendez-vous. On aura donc besoin de tout le monde. »

Le point sur les blessés. « Pou Tulio, cela prendra plus de temps que prévu. Il a encore mal. On peut même parler de rechute, entre guillemets. Il a toujours un œdème au niveau de l’os et si on le fait s’entraîner fort, on risque une fracture de fatigue et une longue indisponibilité. Je pense que l’on est reparti au moins sur quatre à six semaines. Concernant Rozehnal, ça va bien. On a fait en sorte qu’il travaille physiquement. En toute logique, il devrait reprendre avec le groupe en début de semaine prochaine afin d’être opérationnel contre l’ASSE. C’est bien, car même si cela évolue positivement pour Basa, on ne sait pas ce qu’il en sera pour lui lors du match de reprise. »

Surfer entre les compétitions. « On va déjà se concentrer sur Saint-Etienne. Après, j’ai un effectif expérimenté. Mon groupe de consultants est à même de ramener tout le monde vers l’objectif prioritaire, à savoir le championnat. Il sera temps de penser à Moscou ensuite. On verra quelle est l’implication sur cette reprise en Ligue 1. Si on fait comme l’année dernière avec l’Europa League, il n’y aura aucun souci. Les joueurs ont toujours été très professionnels. Cela a fonctionné, même quand on a rencontré de grosses équipes comme Liverpool, par exemple. »

Mathieu Debuchy (défenseur du LOSC) :

L’arrivée de Joe Cole. « J’ai été un peu surpris, comme tout le monde. Cela démontre que le LOSC est aujourd’hui attractif. Un personnage comme Joe Cole qui vient à Lille, c’est rare. On a eu Patrick Kluivert par le passé. Je pense que c’est une très bonne recrue, on l’a vu ce matin à l’entraînement très appliqué. On constate tout de suite que c’est un manieur de ballon. Nous sommes contents de l’accueillir. Il prend ses marques petit à petit. Il va être important de l’intégrer au mieux mais je ne me fais pas de souci de ce côté-là. »

La Champions League en ligne de mire. « Tout le monde aspire à disputer cette Champions League. Cette année, nous avons la chance de pouvoir la jouer. Pourtant, il va d’abord falloir penser uniquement au déplacement à Saint-Etienne, ne surtout pas se disperser. Ce sera un rendez-vous important dans le Forez. Maintenant, de par notre expérience durant deux saisons en Europa League, on a l’habitude de gérer l’enchaînement des compétitions. »

Des obeftifs à la hausse ? « Franchement, il est trop tôt pour penser à ça. Nous n’en sommes qu’au début du championnat. On verra à la fin. Notre effectif a été renforcé durant cette fin de mercato estival. C’est du plus pour le groupe avec la succession des rencontres. Il était essentiel d’avoir des éléments prêts à tout moment pour pouvoir faire tourner l’équipe car il est logiquement fatiguant d’enchaîner tous les trois jours des matchs de haut niveau. »

Le prochain rendez-vous des Dogues, c’est le samedi 10 septembre à Saint-Etienne (coup d’envoi à 19 heures).