Dans le fin fond du Finistère, le LOSC, l’actuel leader de L1 qui reste sur deux victoires consécutives en championnat, affronte le Stade Brestois. Depuis leur antre Francis Le Blé - situé au pied de la mer -, les Bretons souhaitent déstabiliser une équipe losciste qui a le vent en poupe. En ce samedi soir, les Dogues alignent une formation inédite, puisque Pape Souaré réalise ses grands débuts en Ligue 1. Balmont, suspendu, est lui remplacé par Obraniak. Pour le reste de la composition, Rudi Garcia a fait dans le classique.

Lesoimier concrétise la domination brestoise

Alors que le soleil se couche paisiblement sur la Bretagne, les deux formations attaquent la partie. Et au bout de dix minutes, un constat s’impose : ce sont les Bretons qui malmènent les visiteurs. La première véritable incartade est d’ailleurs à mettre à l’actif de Licka, qui profite d’un raid de Lesoimier et d’un ballon qui traine, pour envoyer une frappe superbement détournée par Landreau (12’) La suite ne rassure guère plus : Ayité reçoit le cuir dans la surface et ne parvient pas à faire la différence (15’). Amorphes, les Lillois se font punir par Lesoimier, dont le shoot tendu au sol transperce le portier nordiste (1-0, 19’) Jusqu’à la demi-heure de jeu, les Dogues peinent dans l’agressivité. Seule mini-éclaircie à noter, un tir de Sow qui passe à gauche d’Elana (36’).

Gervinho, dans un trou de souris !

Alors qu’on s’achemine vers une première mi-temps particulièrement compliquée pour le LOSC, une talonnade géniale d’Hazard permet à Gervinho d’aller battre le gardien breton dans un angle impossible (1-1, 39’). Les Lillois refont surface ! Pas pour longtemps, car en face, les hommes d’Alex Dupont ne l’entendent pas de cette oreille : Ayité met de nouveau Landreau à contribution (42’). Ça n’anime. Gervinho part en contre. Sow se saisit du cuir et catapulte un missile repoussé par Elana (43’). M. Ledentu renvoie finalement tout le monde aux vestiaires. À la pause, les Dogues peuvent se satisfaire de rentrer avec un score de parité quasi inespéré.

Sow frappe encore

Que dire néanmoins de l’entame de seconde période des Dogues ? Splendide. Bien installés dans la moitié de terrain brestoise, ils amorcent un mouvement d’école. Gervinho sert Sow qui pivote et, dans le même angle que son passeur en première période, trompe Elana (1-2, 53’). L’attaquant lillois marque au passage son dix-neuvième but en Ligue 1… En tout cas, dans le jeu, on reconnait le vrai visage du LOSC ! Et cela se confirme. Hazard décale Cabaye dans l’axe, l’international français enlève un peu trop son shoot (60’). Les Bretons se rebiffent. C’est le quart d’heure Landreau : il sort d’abord dans les pieds de Grougi (65’), avant de s’interposer sur une tête à bout portant, de remporter son duel devant Ayité (76’) et de boxer miraculeusement un ballon derrière son poteau (81’). Ce match est loin d’être terminé…

Impérial Landreau

Pourtant les minutes s’égrainent et les Dogues font preuve d’une meilleure maitrise collective. Les organismes brestois commencent à pâtir de la belle première mi-temps réalisée. Cette fois, on entre dans le money-time. Landreau semble avoir encore du jus et se détend parfaitement sur une tête de Poyet (90’). Le dernier rempart lillois est imprenable en cette deuxième période. Il offre du même coup la victoire aux siens !

Le LOSC poursuit sa série impressionnante de victoires en allant gagner à Brest (1-2). Ces trois points pris sont extrêmement utiles dans la course effrénée en tête du championnat. Prochain rendez-vous : LOSC-SM Caen, samedi 2 avril au Stadium Lille Métropole.