Avec un seul point au compteur en deux journées, le LOSC n’a pas véritablement lancé sa saison d’un point de vue comptable. L’occasion lui est donné de rectifier le tir en se déplaçant à Caen, chez un Stade Malherbe co-leader de la L1 qui, à l’inverse, a démarré l’exercice 2011-2012 en trombe. D’entrée, une mauvaise nouvelle vient frapper les Caennais puisque Frau, ravi de retrouver ses anciens partenaires, se blesse à l’échauffement et quitte le onze de départ. Niang le supplée. Ornés de leur magnifique tenue blanche, les Dogues s’avancent pour cette troisième journée de championnat.

Une domination lilloise de tous les instants

Sur une pelouse sèche et non arrosée (qui n’arrange pas vraiment les deux équipes), les hommes de Rudi Garcia tentent, comme à leur habitude, de prendre le jeu à leur compte. En récompense ? Une première opportunité nette d’ouvrir la marque. Pedretti sert magistralement Sow qui perd son face à face avec Thébaux (16’). S’en suit immédiatement un coup de pied arrêté lointain d’Hazard qui trouve la tête de Balmont. Le cuir heurte la transversale… (19’) La démonstration collective nordiste impressionne, mais n’est vraiment pas payé en retour. Et ce n’est pas la suite de la première période qui contredira ce constat. Sur un coup du foulard du prodige Belge, Béria reprend juste au-dessus (23’). Puis Sow s’échappe et shoote des vingt mètres, le portier normand capte (28’). Derrière, c’est la réussite qui s’en mêle : Payet attrape le poteau gauche, Hazard qui suit l’action, voit sa reprise repoussée de nouveau… par la transversale ! (36’) À s’en arracher les cheveux. Le Réunionnais du LOSC conclut une mi-temps ultra-dominée par un tir qui ne prend pas le chemin des filets. (38’) Rageant ! À 0-0 à la pause, les Normands peuvent véritablement s’estimer heureux de ne pas avoir vu le tableau d’affichage bouger. Parfaits dans le jeu, malchanceux devant les cages, les Lillois doivent maintenant forcer la décision et évacuer la frustration pour passer devant au score lors du deuxième acte de la partie.

Pedretti-Debuchy, la doublette qui claque

Pourtant, dès l'entame, ça ne sourti toujours pas aux Lillois : Balmont, touché au visage dans la surface, s’écroule. M. Moreira ne bronche pas… (51’) Dans la foulée, Hazard s’envole sur l’aile droite et voit son shoot en fin de course stoppé par Thébaux (54’). Force est de constater que les Dogues repartent sur les même bases qu’en première période. Seulement voilà, à force de dominer sans marquer, le LOSC s’expose à de terribles contres : Chedjou perd le ballon dans le rond central, Seube le subtilise et lance Hamouma dont le tir fuit le cadre (54’). Les Dogues reprennent le contrôle : coup franc axial d’Hazard, Thébaux repousse mais Sow est trop court à la retombée (65’). Décidément, quand ça ne veut pas… Heureusement, la persévérance, l’abnégation et la générosité lilloise trouvent une juste récompense : Hazard se joue de Vandam sur la gauche et centre au cordeau pour Pedretti qui reprend victorieusement (0-1, 69’). Quel soulagement, mais surtout, quel mérite pour cette équipe losciste qui n’a jamais cessé d’attaquer. En fin de match, les partenaires de Mavuba enfoncent même le clou sur une action d’école amenée par un grand Pedretti. Debuchy est à la conclusion (0-2, 88’). On pense la partie pliée, lorsqu'un penalty transformé par Nivet après une main d’Obraniak (1-2, 90’) complique les quatre minutes de temps additionnel : Landreau puis Rodelin sauvent même le camp lillois d’une égalisation qui aurait été totalement injuste.

Les Dogues peuvent respirer à pleins poumons après ce premier succès en championnat à Caen (1-2). Cap désormais sur la réception de Marseille au Stadium !

Feuille de match :

SM Caen-LOSC 1-2 (0-0)
Stade Michel D'Ornano, 16 938 spectateurs, temps beau et sec
Arbitre : M. Moreira

Buts : Nivet (90',sp) pour Caen ; Pedretti (69'), Debuchy (88’) pour le LOSC
Avertissements : Niang (20'), Seube (49’)  pour Caen ; Debuchy (28'), Balmont (55’) pour le LOSC

SM Caen
Thébaux - Vandam (Leca, 82’), Sorbon, Heurtaux, Raineau - Seube, Proment (Marcq, 73’) - Hamouma, Nivet, Bulot - Niang (Traoré, 59’)
Entraîneur : Franck Dumas

LOSC
Landreau - Debuchy, Basa, Chedjou, Béria (Souaré, 71’) - Balmont, Mavuba, Pedretti – Payet (Obraniak, 76’), Sow (Rodelin, 85’), Hazard
Entraîneur : Rudi Garcia