Pentagone_8.png LE CONTEXTE

Invaincus et bien déterminés à le rester. À l’aube d’une nouvelle trêve internationale, les Lillois – vêtus pour la première fois de la saison de leur classieux maillot blanc – se déplacent à Strasbourg. L’objectif ? Confirmer face à un adversaire en quête de points une bonne forme qui faisait du LOSC un ambitieux deuxième au classement avant cette 5ème journée.
 

Pentagone_3.png LE MATCH

Après une entame globalement en faveur des locaux (bien que la possession de balle soit nettement Lilloise), les Dogues douchent les intentions strasbourgeoises par cette "patate" de Çelik sous la barre (21’, 0-1) (voir par ailleurs). Les hommes de Thierry Laurey n’abdiquent pas et font feu de tout bois sur le but lillois. Mais ni Simakan (30’), ni Chahiri (31’), ni même Ahoulou (34’) ne parviennent à tromper la vigilance d’un Maignan souverain. Le LOSC laisse passer l’orage puis remet le pied sur le ballon pour finir le premier acte en position de dominateur.

Après la pause, les Lillois, opportunistes à l’image de David, guettent la moindre faille. L’attaquant canadien profite d’une mauvaise relance de Lala pour armer un puissant tir que Kamara détourne en corner (48’). On le sent, le LOSC veut faire le break. Et le LOSC VA faire le break. David centre pour Sanches. Frappe contrée qui revient sur le champion d’Europe 2016. Deuxième chance, à nouveau contrée… Mais derrière la ligne, cette fois. L’arbitre n’hésite pas, le ballon est rentré, ça fait 0-2 (54’) (voir par ailleurs). Dès lors, les Dogues déroulent. L’ouverture lumineuse de Bamba arrive dans les pieds d’un Yilmaz lancé côté droit. L’attaquant turc résiste avec puissance et expérience au retour du défenseur avant de trouver la ressource nécessaire pour marquer en déséquilibre (68’, 0-3).

Icon_SAN_3776.jpg
 

Pentagone_4.png LE MOMENT

21ème minute, le tournant du match ? Le RCSA presse, empêche les Lillois de bâtir leurs offensives. Pour le LOSC, il s’agit-là de mettre fin au temps fort adverse en essayant de récupérer le ballon plus haut. Zeki Çelik donne l’exemple et vient chiper le cuir dans les pieds d’un joueur alsacien, côté droit. Il s’avance, puis à 30 mètres, arme une frappe lourde mais flottante qui vient se loger sous la barre d’un Kamara ne pouvant que l’effleurer du bout du gant. C’est propre, c’est net et ça fait 0-1.

Icon_SAN_3279.jpg

 

Pentagone_5.png L'HOMME

Au milieu, il fut le métronome, le maître à jouer, le dépositaire du jeu lillois. Lorsque le LOSC attaquait, le ballon passait forcément par ses pieds. Généreux, combatif et très juste techniquement, tant sur le plan offensif que défensif, Renato Sanches fut clairement l’un des joueurs les plus en vue de ce Strasbourg-LOSC. L’homme aux dreadlocks peroxydées a d’ailleurs été logiquement récompensé par un but de son volume de jeu XXL. Bien servi par David depuis le côté gauche, il a dû s’y prendre à deux fois pour doubler la mise et ainsi faire le break (54’).

Icon_SAN_3211_0.jpg
 

Pentagone_8.png La stat

Strasbourg-LOSC ? Un match à 26 tirs. D'un bout à l'autre de la partie, Alsaciens et Nordistes ont pris leur chance. Et à ce petit jeu, ce sont les Lillois qui se sont montrés les plus réalistes. Sur les 12 frappes loscistes (6 depuis l'intérieur de la surface et 6 depuis l'extérieur de la surface), 6 ont été cadrées et 3 ont terminé au fond des filets.

 

Pentagone_8.png LE TWEET

À quoi reconnaît-on un groupe qui vit bien ? Aux sourires, à la complicité perçue après les buts, mais aussi à la joie des passeurs aussi intense que celle du buteur. Quand Burak Yilmaz est régalé par Jo Bamba et Renato Sanches, le premier exulte, puis remercie immédiatement le deuxième et le troisième, qui explosent de joie. C’est ça des Dogues, ça chasse en meute.

 

Pentagone_6.png LA SUITE

Réalistes et solides à la fois, les Lillois, toujours invaincus, enchaînent un 4ème succès en 6 rencontres, prenant même provisoirement la tête de la Ligue 1 en attendant Rennes-Reims. Les hommes de Christophe Galtier retrouveront maintenant le chemin des terrains le 18 octobre prochain pour un passionnant derby LOSC-RC Lens, avant d’enchaîner par un match tous les trois jours et le coup d’envoi de l’Europa League. Passionnant, on a dit.


Eje1avDWoAApNCk.jpg





 

Pentagone_7.png la feuille de match

Eje9GfQWAAAC4Dx.jpg

900px-Racing_Club_de_Strasbourg_Alsace_(RC_Strasbourg_-_RCS_-_RCSA)_logo_officiel.svg_.png rc strasbourg alsace - LOSCLOSC_0.png0-3 (0-1)

6ème journée de Ligue 1 Uber Eats - Saison 2020-2021
Dimanche 4 octobre 2020, 15h - Stade de la Meinau

Arbitre : M.Lesage

Buts : Çelik (21'), Sanches (54'), Yilmaz (68') pour le LOSC

Avertissements : Djiku (42') pour Strasbourg ; Araujo (59') pour le LOSC

LOSC : Maignan – Çelik, Fonte (c.), Botman, Bradaric – Araujo (Ikoné, 62'), Sanches, André (Xeka, 74'), Bamba (Lihadji, 90'+2) – Yilmaz (Weah, 90'+2), David (Yazici, 74')
Entraîneur : Christophe Galtier

Strasbourg : Kamara – Lala, Simakan, Mitrovic (c.), Djiku, Caci – Bellegarde (Saadi, 58'), Ahoulou, Liénard (Zohi, 68'), Chahiri (Thomasson, 58') – Ajorque
Entraîneur : Thierry Laurey