En ce dimanche 24 mars au matin, la délégation lilloise a rendez-vous au Domaine de Luchin pour le grand départ vers l’Afrique. Une grande première sur ce continent pour la majorité des jeunes du LOSC. Un groupe de 18 joueurs prend ainsi la direction de Saly, au Sénégal, accompagné du staff sportif, dont bien évidemment le coach (et Directeur du centre de formation), Mickaël Delestrez, mais aussi Fernando Da Cruz (Directeur du développement) ou encore David Ménart (Responsable administratif et vie sportive de la formation). Après un long périple en avion via une escale à Lisbonne, la formation passe en mode Sénégal pour une semaine qui s’annonce inoubliable…

190402saly02.jpg


Des confrontations pour un apprentissage accéléré

Bien sûr, le football est la pierre angulaire de ce stage pour les jeunes lillois. Ainsi, chaque jour, sous une lourde chaleur, un match amical est au programme contre des jeunes locaux dont certains - malgré leur jeune âge - sont déjà rôdés aux joutes de l’élite footballistique de leur pays. Des rencontres amicales pour un apprentissage accéléré et de riches enseignements tirés face à la sélection U17 du Sénégal, puis contre des sélections africaines composées des différents joueurs rassemblés pour effectuer une semaine de stage sous l’égide du LOSC. Le tout, sous l’œil de Luis Campos, le Conseiller Sportif de Gérard Lopez, et de sa cellule de recrutement. Les joueurs loscistes ont pu par la même occasion mesurer à quel point les moyens mis à disposition en Europe et notamment à Lille sont exceptionnels pour eux au niveau de la formation.

190402saly03b.jpg


Une expérience riche d’enseignements

Car face à eux sur le terrain durant les oppositions quotidiennes, ils ont pu se frotter à de jeunes africains animés de la même passion et des mêmes envies, mais qui se retrouvent confrontés à des difficultés liées aux infrastructures. « Les confrontations ont été riches d’enseignements, analyse Mickaël Delestrez, sur la marge de progrès restant à accomplir, sur les curseurs sur lesquels on doit appuyer, comme l’intensité, l’agressivité, la récupération du ballon. On a affronté des joueurs qui avaient ça en eux, par le contexte social dans lequel ils vivent, par le fait qu’ils évoluent plus jeunes dans des championnats séniors. On a beaucoup appris face à des joueurs techniques, très vifs, explosifs, dynamiques, mais bruts de décoffrage. Nos jeunes ont découvert un autre football. »

190402saly05.jpg


Une action solidaire au cœur du peuple sénégalais

Ce stage a aussi été l’occasion d’allier le sportif à l’éducatif et de mettre en pratique les modules éducatifs proposés régulièrement aux jeunes du centre de vie losciste. Avant ce voyage, un atelier sur les valeurs avait été récemment organisé au Domaine de Luchin. La notion de solidarité était ressortie du lot, une valeur que les jeunes ont pu mettre en pratique à travers une action solidaire durant leur séjour. Pour la matérialiser, ils ont par exemple offert de la nourriture et des vêtements à des familles défavorisées sur place ou encore aidé une autre famille à tirer des seaux d’eau d’un puits. Ils ont ainsi découvert un peuple sénégalais très accueillant et sans cesse dans le partage, ce qui représente bien les valeurs inculquées aux joueurs lillois au quotidien.

190402saly06.jpg


Un regard différent à partir de maintenant

Les jeunes lillois ont également pu se familiariser avec la culture locale à travers la visite de villages ou de la lagune en bord de mer. « On a beau leur dire qu’ils ont de la chance de vivre dans de bonnes conditions et qu’ailleurs, ça peut être différent, ce ne sont que des mots, poursuit Mickaël Delestrez. Quand on les emmène sur place, dans des villages où il n’y a par exemple ni eau courante ni électricité et où l’entraide mutuelle est fondamentale, les regards changent. Et ça vaut tous les discours du monde… On a gagné en maturité. Ceux qui sont capables d’analyser la situation ont pris conscience de certaines valeurs. Les plus matures vont garder des traces de ce séjour qui vont les suivre tout au long de leur vie. »

190402saly07.jpg

En résumé, les U19 comme le staff ont vécu une expérience riche à la fois humainement et sportivement au gré de ce séjour à Saly. Un séjour d’où chacun est reparti avec ce petit truc en plus au fond de lui et la finalité aujourd’hui est de le garder sur la durée. Car chaque moment vécu au Sénégal, sur les terrains ou en dehors, aura contribué à construire encore un peu plus chaque baby dogue en tant qu’homme pour demain.

190402saly04.jpg