Burak Yilmaz

« Je remercie le LOSC pour sa confiance, que ce soit le coach, Luis Campos et l’ensemble des dirigeants. Durant ma carrière, j’ai évolué dans de grands clubs avec beaucoup de pression. Et je me suis rendu compte que cette pression était un avantage, quelque chose de positif pour moi. Elle continue ici d’une autre façon, avec d’autres objectifs. Je veux écrire une nouvelle page avec le LOSC. Je ne veux pas me décevoir moi-même ni décevoir cette confiance que le LOSC place en moi. »

« Quand j’ai commencé à être en contact avec le LOSC, j’ai immédiatement appelé Zeki (Celik) et Yusuf (Yazici). Je leur ai posé beaucoup de questions et ils ont parfaitement répondu à mes attentes. Le fait qu’ils soient heureux ici, qu’ils jouent, s’épanouissent et soient heureux humainement a été favorable dans ma décision. Je me suis rendu compte que les joueurs se sentaient ici à la maison et qu’ils m’invitaient chez eux, au LOSC. »

YILMAZ1.jpg

« Je connais très bien la stratégie du LOSC. Mon rôle ici est spécial, j’ai eu une discussion avec mon coach. Je sais que mon devoir, avec José Fonte, Benjamin André et d’autres est différent. C’est un honneur pour moi. Me recruter dans mon pays, à mon âge et me donner cette mission m’honore beaucoup. Mais avant tout cela, mon premier objectif sera d’être sur le terrain et de marquer des buts. »

« J’ai très souvent porté le numéro 17 dans ma carrière. Ici, ce numéro était jusqu’ici occupé par Zeki Celik. Je voulais donc le remercier pour me l’avoir laissé. Je suis son capitaine en sélection et son ainé. Je suis sûr qu’en France comme en Turquie, le respect des ainés est important. Zeki m’a alors dit "Grand frère, ne t’inquiète pas, quand tu seras là, le numéro 17 sera à toi. Je te le laisse de bon cœur." »

« Bien sûr que le LOSC est connu en Turquie qui suit déjà Yusuf et Zeki. La Ligue 1 y est également diffusée. Et nous avons deux frères turcs ici au LOSC. Donc automatiquement, tout le pays les suit. Et grâce à eux, je connais le LOSC aussi, la tactique du club son environnement, son passé. »

burak1.jpg

 

SVEN BOTMAN

 

« Je suis très content d’être au LOSC. Je pense que c’est le meilleur choix pour moi. Je m’y sens déjà très bien. C’est un très bon club, qui sait faire progresser les jeunes joueurs. J’ai hâte de jouer avec mes nouveaux partenaires au Stade Pierre Mauroy et de gagner des matchs. »

« Pourquoi être parti de l’Ajax ? Parce qu’il y avait beaucoup de joueurs à mon poste, notamment Blind. À mon âge, j’ai fait le choix de rejoindre un club qui allait me donner du temps de jeu. Sur le terrain, ma position préférée est dans l’axe gauche d’une défense à quatre. Mais si on joue à trois, ça ne me pose pas de problème, je peux évoluer dans l’axe ou sur le côté gauche d’une défense à trois. Mais ça, c’est le coach qui décide. »

 « J’avais vu les matchs entre le LOSC et l’Ajax la saison dernière en Champions League, sans savoir que je rejoindrais le club quelques mois plus tard. J’avais été impressionné par la qualité proposée par le club lillois, notamment au match aller que les Lillois auraient pu gagner. La façon dont ils ont joué m’a vraiment inspiré. »

BOTMAN1.png
 

Eugenio Pizzuto

« Je suis très heureux d’être ici. Je vais faire mon maximum pour l’équipe. Je n’ai qu’une seule hâte, celle de commencer ici et de prospérer avec le LOSC. J’ai confiance en moi. Je vais travailler, travailler et encore travailler avec l’objectif de gagner ma place. L’âge n’est qu’un nombre, pour moi ça ne compte pas. Que ce soit maintenant ou plus tard, je sais que je jouerai. Et ce jour-là, je serai prêt. J’ai subi une blessure il y a six mois. Ça va beaucoup mieux, je suis encore dans une phase de préparation et j’espère être bientôt à 100%. »

PIZZUTO11.jpg