panoramic_PANOfplos01022020_199_resultat.jpg

Avant ce choc face à l’OM ce dimanche, quel bilan fais-tu de cette première partie de championnat ?

C’est une saison où il a fallu se remettre en question. Il y a eu la Ligue des Champions, des sélections en équipe nationale et forcément des attentes supérieures de la part de tous nos supporters. Mais cela nous a permis de nous confronter à une autre réalité. C’était des responsabilités nouvelles pour tout le monde. J’aime ça. C’est comme cela qu’on progresse.

"Il ne faut pas se tromper d’objectif. Le nôtre, c’est le podium"


Le groupe a mûri ?

Oui, je le pense. Collectivement, nous n’avons pas lâché. On a démontré une force de caractère, une envie de bien faire. On n’a jamais baissé la tête, malgré les difficultés.

Dans quel état d’esprit abordez-vous la rencontre de dimanche ?

Malheureusement, je me souviens bien du match aller… En gagnant contre nous (2-1, le 2 novembre dernier), les Marseillais avaient fait le plein de confiance. Un tournant dimanche ? Je ne pense pas. Il y a encore beaucoup de rencontres d’ici la fin du championnat. Il ne faut pas se tromper d’objectif. Le nôtre, c’est le podium en fin de saison. On en est tous conscients. Mais à la maison, on se sent forts. On espère gagner pour nos supporters.

"Le LOSC est, pour moi, le club parfait pour grandir"


Comment tu te sens-tu dans ce projet lillois ?

Je suis épanoui. Je me sens bien ici ! Je ne regrette pas du tout mon choix. J’arrivais de deuxième division turque, et deux ans après, je me retrouve à disputer la Ligue des Champions avec aussi des sélections régulières avec mon pays. C’est pas mal quand même (sourires)… Après plus sérieusement, le LOSC est, pour moi, le club parfait pour grandir. Ce projet permet à tout le monde de s’épanouir.

panoramic_PANOfplos26012020_079_resultat.jpg