17 février 1997

Ce jour-là à Bursa, au nord-ouest de la Turquie, naît Mehmet Zeki Çelik au cœur d’une fratrie de déjà huit garçons. Et comme beaucoup de jeunes turcs, c’est de football qu’il tombe d’abord amoureux. Tout naturellement, il use ses premiers crampons dans les clubs de la ville, jusqu’à rejoindre Bursaspor où ont notamment évolué Hakan Şükür ou encore les anciens Lillois Moussa Sow, Aurélien Chedjou et Renato Civelli. Mais la concurrence y est rude. Le futur Dogue part alors s’aguerrir à Karacabey Birlikspor, puis à İstanbulspor, en 3ème, puis 2ème division nationale.

200511Celik1.jpg
 

5 juin 2018

Ce jour-là, fait plutôt rare dans l’histoire du football turque, un joueur de deuxième division devient international A. Scotché par ses performances de haut vol avec İstanbulspor en D2, Mircea Lucescu sélectionne puis propulse Zeki Çelik en équipe nationale. Le prometteur latéral droit fête ainsi sa première cape avec les Ay-Yıldızlılar en entrant en jeu à la dernière minute d’un match contre la Russie (1-1).

180706Celik.jpg
 

8 juillet 2018

Ce jour-là, un jeune homme timide débarque au Domaine de Luchin. Humble, travailleur et très prometteur, Zeki Çelik devient le deuxième turc de l’histoire à rejoindre le LOSC (après Engin Verel entre 1981 et 1983). Le début d’une belle histoire et d’une grande saison 2018-2019 en Ligue 1 pour ce latéral droit moderne, véritable contre-attaquant aussi puissant que précis dans ses centres.

180706Celik1.jpg
 

11 août 2018

Ce jour-là, en parlant de centres précis, le nouveau numéro 17 du LOSC signe sa première titularisation en Ligue 1 par… une passe décisive. Ce soir-là au Stade Pierre Mauroy, il offre à Lebo Mothiba le tout premier but lillois d’une saison qui verra le LOSC terminer dauphin du PSG. Son premier but viendra huit mois plus tard, d’un lob plein d’audace et de sang-froid face à Nîmes (5-0).

200511Celik45.png
 

8 juin 2019

Ce jour-là à Konya, Zeki et ses partenaires se payent les champions du Monde à qui ils infligent leur première défaite depuis leur sacre russe. Opposés aux Bleus dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020 (2021, désormais), les Turcs (qui comptent également dans leurs rangs Yusuf Yazici, lequel entrera en jeu en cours de match) l’emportent 2-0. Dans son couloir droit, le Lillois, 22 ans réalise un match solide pour ce qui représente certainement la première grande affiche internationale de sa prometteuse carrière.

200511Celik5.png
 


Dans la même série

Ces 5 dates qui ont fait José Fonte