Trop dl’a balle d’être une enfant d’la balle !

« J’ai grandi dans le monde du spectacle avec une maman chanteuse (Marie Myriam, qui est d’ailleurs la dernière gagnante française de l’Eurovision) et un papa producteur. Je me suis donc tout naturellement tournée vers cet univers dans lequel je m'épanouis continuellement. À 19 ans, après mes études aux États-Unis, je suis revenue vivre en France où j’ai d’abord travaillé pour Disneyland Paris en tant que présentatrice pour le show de cascades de voitures et motos "Moteurs...Action !", puis pour le SX Tour, le championnat d’Europe de Supercross (motos). Parallèlement, je continuais d’animer des événements spéciaux à Disney. C’est vraiment la bonne école, j’en ai tiré une expérience très riche. Hey, j’ai quand même interviewé tout le casting de Pirates des Caraïbes (oui, oui, avec Johnny Depp et Orlando Bloom) devant le Château de la Belle au Bois Dormant (elle se marre). »

200203Charlee2.png
 

Déjà 8 saisons. À Pierre Mauroy comme à la maison

« En 2009, j’ai pris un peu de recul avec ces activités. Je suis devenue maman d’une petite Queency, qui a bien grandi et qui est d’ailleurs aujourd’hui une fervente supportrice du LOSC. Car en 2012, j’ai appris que le LOSC recherchait quelqu’un pour dynamiser son expérience stade, au moment de l’entrée à Pierre Mauroy. J’ai postulé et j’ai été retenue ! Le foot était un monde que je ne connaissais pas avant d’arriver ici. J’ai appris à le découvrir avec énormément de plaisir, il y a donc maintenant 8 saisons, aux côtés d’Anne-Sophie Roquette qui m’a beaucoup aidée avec son côté rassurant, bienveillant. Je pense que notre duo a plutôt bien fonctionné. J’étais son envoyée spéciale aux quatre coins du stade. J’apportais ma touche. »

 

Avec François, un duo de feu

« Depuis cet été, on a basculé dans une nouvelle aventure avec l’arrivée de François. Comme Anne-So’, c’est un supporter lillois de la première heure. Il connait absolument tout de ce club, son histoire, ses stades… Entre nous, ça se passe super bien, on est très complémentaire et je pense que ça se ressent. Vous savez, dans le domaine de l’entertainment, si les énergies ne sont pas bonnes, ça se perçoit directement. Car notre mission consiste à transmettre de la bonne humeur, du feeling. Et je pense qu’avec François, ça matche. On est de la même génération, on écoute le même style musical. On a vraiment pris le temps de se découvrir, de s’apprécier et aujourd’hui, on se complète, on forme une team. Nous recevons tous les deux beaucoup d’amour de la part des supporters. Et franchement, on prend énormément de plaisir à animer les soirées LOSC ensemble. »

200203Charlee1.png
 

Comment je suis tombé amoureuse du LOSC

« J’ai récemment lu une interview de Gérard Lopez dans laquelle il racontait comment il était tombé amoureux du LOSC. Eh bien c’est exactement ce que j’ai ressenti. Comme lui et comme beaucoup de personnes qui ont fait, font et feront l’histoire du LOSC, je ne suis pas originaire de la région et pourtant j’aime profondément ce club, cette ville, ses valeurs… Quand tu arrives ici, que tu poses un pied sur le quai de la gare, tout est différent, les gens sont plus sympas, plus souriants, plus ouverts. Tiens, un exemple : mon meilleur ami n’est autre que le chauffeur de taxi qui m’avait conduite à mon premier casting au LOSC. À chaque fois, c’était lui qui passait me chercher à la gare. On a sympathisé, il m’a présenté ses potes, sa femme, ses enfants… Et aujourd’hui on est de très bons amis. Jamais tu ne verras ça en région parisienne ! Tout ça pour dire que le LOSC n’est pas qu’un boulot pour moi. À l’image de tous les gens qui bossent ici, je vis, je vibre pour ce club. »

 


8 ans de souvenirs, de frissons

 
Ta plus grosse émotion
« Il y en a beaucoup. La première fois que j’ai entendu l’hymne de la Champions League dans notre stade, le maintien il y a deux ans, la fantastique saison 2018-2019 et la belle fête du dernier match avec les chanteurs de la Synesia… »

p8-9_3_0.jpgLe match que tu ne pourras jamais oublier
« Définitivement, le dernier match d’Anne-So. Voir tous ces hommages, ces supporters autour d’elle. C’était magnifique. Il y avait tellement d’émotion. Heureusement j’avais du mascara waterproof. »

Tes joueurs préférés
« Je pense à, Fernando D’Amico qui remporte le trophée du plus sympa. Le voir sur la passerelle avec les DVE au match des 75 ans n’a fait que valider ce que je pensais de lui. Un mec en or, simple et vrai. Je m’entends aussi super bien avec Benji (Pavard). On l’a connu avant qu’il devienne une "star" et j’ai ce rapport de "grande soeur/ptit frère" avec lui. Dans l'effectif actuel, ce serait José Fonte. Il dégage beaucoup de sagesse et de bienveillance. J’ai la chance de lui parler souvent (en portugais d’ailleurs, puisque je suis d’origine portugaise du côté de ma maman). C’est un pilier pour l’équipe. »

Ta plus grosse "boulette"
(sourire) « J’ai fait une belle contrepèterie qui m’a valu un bon fou rire : « on est 1er de L2 » au lieu de on est « 2ème de Ligue 1 ». Ma fangue a lourchu, mais je me suis rattrapée tout de suite derrière ! »

Ta plus grand fierté
(sans hésiter) « De faire partie de ce club. Je vais être honnête, contrairement sûrement à beaucoup d’entre nous, c’est le LOSC qui m’a choisie et pas l’inverse. Et pourtant, si j’avais dû aujourd’hui faire un choix, il se serait sans hésiter porté sur ce club. Je suis une Dogue, j’ai mon caractère, je suis un peu rebelle, mais j’ai des valeurs et l’esprit d’équipe. »