Frédéric Antonetti (Entraîneur du LOSC)

« Je ne ressens pas de colère. Disons que je suis partagé : on a mieux maîtrisé ce match là que notre adversaire. On craignait l’armada offensive rennaise, avec leur vitesse. Mais on a été intelligent car on ne l’a pas vue, à part sur l’action du pénalty. Les meilleures situations offensives sont pour nous, puis il y a parfois des péripéties. C’est cruel pour les joueurs qui ont fait beaucoup d’efforts et réalisé un bon match. Maintenant, mon message est simple : continuons comme ça, soyons plus clairvoyants sur les contres. Ça ne sert à rien de faire les victimes. Il faut simplement se dire : où peut-on s’améliorer ? »

« Le deuxième carton jaune de Boufal ? Je vous invite à le regarder… Mais je ne peux pas intervenir là-dessus en tant qu’entraîneur. C’est une péripétie. Après oui, son expulsion nous pénalise beaucoup, mais ça ce sont des choses qu’on règlera en interne. Il aurait dû faire plus attention. Sur le jeu, je pense qu’on est en progrès. On savait qu’à l’extérieur, cette équipe rennaise était redoutable avec des espaces. On a aussi produit de belles actions, certes avec quelques problèmes à la finition. Et sur la deuxième mi-temps, on doit être capable de marquer le deuxième but. Le football est cruel car il ne récompense pas celui qui mérite de gagner. Pour moi, il n’y a pas photo sur le match. »

« On a quatre points d’avance sur le premier relégable. Ce n’est ni de la colère, ni de la frustration, c’est un constat froid. Deux matchs très difficiles nous attendent face au PSG et à l’OL, avec un déficit de points. On va aller à Paris pour réaliser un bon match, faire honneur à nos couleurs et je l’espère, avoir les dieux du football avec nous… Je ne suis pas inquiet par rapport au contenu. Seulement, soyons vigilants, car tout peut aller très vite. Pour moi, on n’a pas une tête de relégable, ni à Marseille (1-1), ni contre Caen (1-0), ni ce soir (1-1). On a une bonne équipe pour arriver à se maintenir. »

Rolland Courbis (Entraîneur du Stade Rennais FC)

« On regrette notre première mi-temps mais on se contentera de peu, c’est-à-dire de notre réaction. Sans chercher d’excuses, on sort d’un mauvais match et une défaite à digérer face à l’ASSE. Contre le LOSC, ce fut donc un match compliqué à jouer et à préparer. Autant Lille mérite de remporter le premier acte, autant on mérite de gagner cette deuxième mi-temps. Quant au pénalty, sans chauvinisme aucun, il y aurait déjà dû en avoir un avant celui qu’on marque. Les cartons rouges ? Je crois que c’est un record, non ? Je n’en ai jamais vu autant en Ligue 1. Il y a de la nervosité, de la fatigue d’un troisième match en une semaine. Pour Lille, c’est même un troisième match depuis 3-4 semaines... Ça fait beaucoup pour les effectifs d’équipe française. Surtout que les points sont de plus en plus chers. Nous aussi on a été nerveux, mais nous sommes restés à onze, y compris contre l’ASSE. Même si on sait qu’en jouant à 10, l’équipe adverse sait se surpasser, je préfère être à 11. C’est sûr que la sortie de Boufal est un soulagement pour nous car on connaît son importance. Il a peut-être fait deux erreurs qui ont amené son expulsion. C’est ainsi. On fait tous une profession compliquée, celle d’arbitre l’est aussi… »

Sébastien Corchia (Défenseur du LOSC)

« Franchement, nous avons réalisé le match qu’il fallait aujourd’hui. Et ce sur tous les points. On savait de cette équipe rennaise qu’elle était bonne en contres, avec beaucoup de vitesse sur les côtés, notamment. Et globalement, on l’a parfaitement contenue. Puis on se retrouve à dix contre onze, avant de concéder ce penalty qu’on a jugé litigieux. Il est toujours difficile de s’exprimer sur le sujet sans avoir revu les images, mais l’arbitre ne semblait pas sûr de lu au moment de siffler. Il est clair que cela nous a pénalisés. »

« Eder ? Il nous apporte beaucoup, c’est un très bon point d’appui, adroit de la tête et intéressant dos au but. Il fait du bien à l’équipe car il est costaud dans les duels. Maintenant, il doit réitérer ce type de performance. »

« Gardons la tête haute, car on réalise de très bonnes choses. Si on continue comme ça, on y arrivera, j’en suis sûr. Mais plusieurs facteurs sont entrés en ligne de compte, aujourd’hui. Le match est maintenant passé, il faut vite se projeter sur le prochain. Parce qu’on va à Paris. On doit bien préparer cette rencontre, un gros rendez-vous. Essayons d’aller au Parc des Princes sans pression. »

Rio Mavuba (Capitaine du LOSC)

« Je ressens beaucoup de frustration, car nous avons réalisé un match complet, même mieux qu’à Marseille, puisqu’on n’a pas connu ces 20 minutes de flottement. Nous sommes bien entrés dans la partie, proposant une très bonne première période. Mais un match dure 90 minutes. On aurait dû faire preuve d’intelligence, de maîtrise, de sang-froid. Et terminer cette rencontre à onze. Car cette expulsion fut un premier tournant. »

« La réussite offensive est un éliment sur lequel on doit progresser, le coach fait d’ailleurs souvent référence à cela. Il l’a évoqué durant la causerie d’avant-match. Il faudrait qu’on gère mieux ces situations-là, qu’on progresse vraiment là-dessus. »

« Aller à Paris reste toujours compliqué, on le sait. Mais ce n’est pas perdu d’avance. Allons-y avec l’espoir d’y faire quelque chose. On pourra déjà compter sur une semaine complète de récupération et de travail. C’est forcément plus intéressant. Ensuite, il faudra faire en sorte de réaliser un très très gros match au Parc. »