Une occasion en Nord.

Après un échauffement studieux des deux équipes, Rudi Garcia et Philippe Montanier - amis dans la vie et adversaires d’un soir - se saluent avec un respect réciproque avant le coup d’envoi. Les deux formations nordistes entrent sur la pelouse d’un Stadium Lille Métropole plein comme un œuf, acquis à la cause du LOSC.

Les Dogues tiennent le choc.

Auteurs d’une entame de match canon, les Valenciennois posent beaucoup de problèmes aux Lillois. Les premières minutes se résument à des duels et à des actions dangereuses en faveur du VAFC, toutes sorties par un Landreau impérial. Après quelques chaudes alertes écartées, les partenaires de Cabaye mettent la machine en route sur leur nouvelle pelouse.

Sow, acte 18.

Le collectif losciste accélère juste avant la pause et concrétise cette impression : servi par Frau, Sow s’extirpe de la tenaille défensive valenciennoise et, des vingt mètres, envoie une frappe du gauche déviée par le tacle de Bisevac (1-0, 39’). Penneteau ne peut rien sur ce ballon flottant qui se loge dans la lucarne droite. Le LOSC respire en rejoignant les vestiaires.

VAFC recolle par Pujol.

En seconde période, au moment où les Lillois dominent en termes de possession du ballon, les Valenciennois placent un contre foudroyant : Mater remonte le cuir à toutes enjambées et sert Cohade. Ce dernier envoie Pujol sur orbite qui trompe Landreau (59’). Juste avant l’heure de jeu, les compteurs sont remis à zéro. Il reste une demi-heure pour refaire la différence...

Heureux Hazard.

Comme à Marseille la semaine précédente, le LOSC pousse en fin de match. Sans paniquer, sans s’énerver, avec une maîtrise de tous les instants, les Dogues montent en puissance jusqu’au coup de sifflet final. Quand survient la délivrance… À la réception d’un deuxième ballon suite à un corner, Mavuba expédie une passe puissante en direction d’Hazard. Le Belge réalise une merveille de contrôle en pivot vers les cages et expédie un shoot imparable dans le petit filet opposé (2-1, 90+2’). Les Lillois frappent de nouveau dans les arrêts de jeu et s’imposent sur le fil.


Depuis une semaine, les scénarios se suivent et ressemblent du côté du LOSC. Victorieux face à l’OM (1-2) dans le temps additionnel, les Dogues ont remis le couvert contre Valenciennes (2-1). Au total, ces six points pris en deux matchs permettent au club nordiste de poursuivre la course en position de leader de la L1...