Si la route européenne des Dogues s’est terminée du côté d’Eindhoven (3-1), jeudi soir, les Dogues ont déjà le regard tourné vers le championnat, avec la réception au somment de l’Olympique Lyonnais dans leur enceinte de Villeneuve-d’Ascq. Surpris par Montpellier (1-0) lors de leur dernière sortie en Ligue 1, les Nordistes ont la ferme intention de rebondir face aux Gones de Michel Bastos. Quoi de neuf dans les rangs loscistes ? Si la majorité des joueurs alignés dans l’Hérault (hormis Rami et Mavuba) ont pu souffler cette semaine, Rudi Garcia enregistre également le retour de blessure de Debuchy (cheville) dans le couloir droit de sa défense. Il aligne sa triplette offensive Gervinho-Sow-Hazard pour tenter de mettre à mal le bloc lyonnais. Le décor de cette affiche est planté, place aux vingt-deux artistes alors qu’un coup d’envoi fictif est donné par Sébastien Bosquet, récemment champion du monde de handball avec les "Experts".

Sow signe son 17è but de la saison en Ligue 1

Dès le coup d’envoi, les deux formations affichent leur détermination sur la pelouse du Stadium, l’heure n’est donc pas au round d’observation. Les partenaires de Rio Mavuba ont pris les débats par le bon bout, même si les Lyonnais sont eux aussi bien en place. Ils vont se montrer réalistes sur la première opportunité qui va s’offrir à eux. À la suite d’un coup franc de Hazard, Rami dévie le cuir dans la mêlée, ce qui profite à Sow. L’international sénégalais fait mouche et expédie le ballon au fond des filets de Lloris d’une reprise imparable (1-0, 8è). Le meilleur buteur du championnat porte ainsi son total à 17 buts. Les Loscistes continuent d’aller de l’avant et Hazard embrase le Stadium avec un show dont il a le secret avant de servir Cabaye. Ce dernier place sur orbite Gervinho mais Lloris est le premier sur le ballon (17è). La réplique lyonnaise est l’œuvre de Briand, Landreau est impeccable dans son intervention (20è). Cela n’altère la volonté nordiste et Cabaye prend sa chance, ça ne passe pas loin du cadre (22è). Le numéro 7 du LOSC adresse ensuite un centre vers Rami mais Lloris remporte son duel dans les airs (25è).


Kallstrom symbole du réalisme à la Lyonnaise

Le LOSC pense tenir les rênes de cette partie mais le froid réalisme lyonnais va les frapper. Kallstrom exploite un ballon et déclenche une lourde frappe qui ne laisse aucune chance à Landreau (1-1, 26è). Cette égalisation lyonnaise ne sape pourtant pas le moral des troupes et les joueurs de Rudi Garcia repartent à l’abordage des Gones dans la dernière ligne droite de cette première période. Mavuba s’essaye à l’entrée de la surface de réparation sans parvenir à attraper la cible (30è). Si une tête de Bastos fait passer des frissons dans les tribunes de l’enceinte villeneuvoise (37è), Gervinho part en solo et vient défier le bloc lyonnais. Un crochet en pleine surface de réparation lui permet de forcer le passage mais son tir est trop enlevé pour inquiéter le portier de l’OL (39è). La dernière mèche de ce premier acte est signé Cabaye sur coup franc, Lloris s’envole dans les airs et parvient à se saisir du ballon (42è). On n’en reste là pour ses quarante cinq premières minutes.
 

Landreau et Lloris brillent sur la pelouse du Stadium

Le LOSC revient sur la pelouse du Stadium avec la ferme intention de forcer la décision. La première action est menée par Balmont qui lance Gervinho mais ce dernier ne cadre pas sa frappe dans une position très excentrée en pleine surface de réparation (47è). Les Dogues intensifient leur pression sur la défense lyonnaise dans ce début de seconde période. Le numéro 4 losciste se montre une nouvelle fois menaçant avec un centre tir finalement capté par Lloris (57è). Ça va d’un camp à l’autre et dans la foulée, c’est Landreau qui est décisif dans les pieds de Gomis (58è). Les minutes défilent à la vitesse de l’éclair et les Nordistes ne se désarment pas devant la résistance ambiante. Ils se procurent une très belle occasion par l’intermédiaire de Rami sur un coup franc en deux temps. Lloris se détend et détourne d’une claquette le tir à ras de terre (68è). Ça reste indécis et Landreau est lui à la parade sur une tentative de Toulalan (76è). Le portier lillois remet ça de manière incroyable devant Briand puis Gourcuff (80è). Lloris capte dans les airs un coup franc d’Obraniak (87è). Landreau est de nouveau décisif dans les pieds de Briand venu le défier (89è). Sur centre d’Obraniak, la tête de De Melo est arrêtée par Lloris (90è). ça ne veut pas se décanter et les deux formations se séparent sur un score de parité. Prochain rendez-vous : LOSC-Lorient, mercredi (20h45) en quart de finale de la coupe de France.