La journée de l’amitié à Linselles possède cette particularité de pouvoir compter traditionnellement sur l’un des matchs amicaux du LOSC pour l’animer. La 39e édition voit l’équipe de Rudi Garcia « recevoir » le Stade de Reims, devant un public évidemment acquis à la cause des Champions en titre. Cette rencontre de préparation permet d’effectuer de nouveaux tests pour une formation nordiste forcément encore en rodage : Enyeama débute, tout comme Basa par exemple. Après leur premier essai face à Bordeaux (1-1), les Dogues remettent donc le couvert. En route !

L’enroulé du droit d’Hazard sur le poteau

Le moins que l’on puisse dire, c’est que malgré des conditions météos proches de l’automne, les Lillois prennent la partie par le bon bout. Sur la verte pelouse linselloise (un peu haute ?), Hazard fait trembler le poteau droit, Sow suit et reprend victorieusement. Mais l’arbitre signale un hors-jeu de l’attaquant nordiste (3’).La réaction reimoise ? Une reprise de volée manquée de Faure (9’). Ça part fort… Les Ardennais essaient en tout cas de s’imposer physiquement. Cela leur permet d’avancer. Tainmont en profite même pour décocher une jolie frappe boxée par Enyeama (19’). Le rythme, intensif en début de match, baisse légèrement, chacun cherchant les solutions, le LOSC tentant de poser son jeu. Doucement mais sûrement, l’équipe nordiste y parvient. Hazard s’enfonce dans la défense et sert Sow qui bute in extremis sur Liebus (34’). De Melo n’est pas plus heureux sur sa volée (35’). Jusqu’à la pause, plus grand-chose à signaler entre deux formations dont les forces s’équilibrent clairement.

Tainmont donne la victoire à Reims

De retour des vestiaires, les intentions lilloises restent vaines. Alors qu’on approche l’heure d jeu, seul un corner fuyant d’Obraniak amène le danger (55’). Rudi Garcia procède alors à une large revue d’effectif, remplaçant tout bonnement les dix joueurs de champs par dix éléments frais. L’effet ne se fait pas attendre : Wade s’échappe sur la gauche et tire à ras de terre, Liebus capte (68’). Mais dans la foulée, c’est la douche froide. Tainmont reprend le cuir et trompe Enyeama d’un ballon rebondissant qui se loge en lucarne (0-1, 69’). Derrière, difficile pour les Dogues de refaire surface devant des Champenois plutôt en jambes. La défaite, anecdotique, va permettre aux Lillois de peaufiner leurs réglages.

Prochain rendez-vous pour les Dogues : LOSC-VAFC, samedi 16 juillet (18 heures) à huis-clos au Domaine de Luchin.