En ce dimanche 23 septembre, le LOSC (né de la fusion entre l’Olympique Lillois et le SC Fives en 1944) fête son 68e anniversaire et le club losciste aimerait  bien évidémment le célébrer de la meilleure des manières face à l’Olympique Lyonnais. Le Grand Stade Lille Métropole s’apprête donc à vibrer à l’occasion  de l’affiche de la 6e journée de Ligue 1. Quoi de neuf dans les rangs nordistes ? Rudi Garcia doit composer avec la suspension de Kalou mais aussi avec l’absence de Martin (adducteur) et celle de Béria. L’entraîneur des Dogues a choisi de procéder à quatre changements dans son onze de départ par rapport à l’équipe alignée mercredi soir face au FC BATE Borisov en UEFA Champions League. Si la défense demeure inchangée, Gueye et Pedretti suppléent Balmont et Martin dans l’entrejeu. Mendes fête sa première titularisation au sein de l’élite, tandis que Roux et Payet complètent le trio offensif. Dans le camp d’en face, Gomis, Briand et Lisandro mènent une ligne offensive privée de l’ancien lillois Bastos. Le décor est planté, place aux vingt-deux artistes !

Roux place les Lillois sur orbite

Dès l’entame, les partenaires de Rio Mavuba tentent d’imposer le rythme des débats. Sur le premier mouvement offensif losciste orchestré côté gauche par le trio Gueye-Roux-Digne, Vercoutre capte un centre dans les airs (3e). La seconde incursion nordiste dans le camp lyonnais est payante : Pedretti place Debuchy sur orbite dans son couloir droit. Le numéro 2 lillois déborde avant d’adresser un centre dévié par Mendes. C’est Roux qui hérite du ballon au second poteau, il ne laisse aucune chance à Vercoutre et expédie le cuir au fond des filets (1-0, 7e). Cette ouverture du score vient récompenser les bonnes intentions des Dogues dans ce début de partie. Excentré côté gauche, Payet s’essaye ensuite directement sur coup franc, il oblige Vercoutre à boxer le ballon sur sa ligne de but (20e). Le LOSC répond présent sur ce premier acte et les Loscistes mettent la pression sur le bloc lyonnais lorsque Pedretti lance parfaitement Roux. Le buteur de la soirée s’enfonce à la vitesse de l’éclair, il ne manque pas grand-chose pour que Gueye ne reprenne victorieusement son centre (37e). Puis, c’est un centre de Gueye qui est repoussé dans les airs par le portier de l’OL.

Lisandro crucifie les Dogues en fin de partie

Alors que la pause approche, les hommes de Rudi Garcia sont tout proches de faire le break. Payet adresse une offrande à Mendes. L’international cap-verdien vient défier Vercoutre mais ce dernier détourne la tentative (45e). On en reste là pour cette première mi-temps avec un avantage mérité en faveur des Dogues au tableau d’affichage. Si Lyon n’a pas baissé les armes, les Nordistes repartent avec les mêmes intentions. Sur un centre de Roux, Payet reprend le cuir d’une talonnade à la Madjer. Le Grand Stade se lève mais Vercoutre réalise une parade incroyable (56e). Les Dogues poussent par l’intermédiaire de Payet qui oblige le portier des Gones à intervenir (61e), puis il voit sa tentative frôler le montant gauche des cages lyonnaise (63e). Les minutes défilent, l’indécision reste de mise dans cette partie. Lacazette donne des frissons aux supporters lillois mais Landreau est à la parade (78e). Hélas, sur l’occasion suivante, les Gones égalisent sur une frappe limpide de Lisandro (1-1, 80e). Tout est à refaire et les Dogues repartent de l’avant. Sur un corner de Payet, la reprise de la tête de Bruno fuit le cadre (84e). Malgré un dernier essai de Gueye (90e+2), le score en reste là et les deux formations se séparent sur ce résultat nul. Prochain rendez-vous : Rennes-LOSC, vendredi 28 septembre (20h45) ;

La feuille de match : LOSC-Lyon 1-1 (1-0)
Dimanche 23 septembre 2012, coup d’envoi à 21h
Grand Stade Lille Métropole
Arbitre : M.Turpin
Buts : Roux (7e) pour le LOSC, Lisandro (80e) pour l’OL
Avertissements : Gueye (20e), Bruno (90e+3) pour le LOSC
LOSC : Landreau - Debuchy, Basa, Chedjou, Digne - Gueye, Mavuba (cap.), Pedretti (De Melo, 82e) – Mendes (Bruno 59e), Roux (Balmont, 80e), Payet.
Entraîneur : Rudi Garcia.
Lyon : Vercoutre - Réveillère, Bisevac, Lovren, Dabo (Monzon, 71e) – Briand (Lacazette, 55e), Gonalons, Mvuemba (Grenier, 55e), Malbranque - Gomis, Lisandro (cap.)
Entraîneur : Rémi Garde.