Une belle expérience malgré son jeune âge

Native de Monrovia en Californie, Sarah Teegarden effectue toutes ses classes avec l’Université de Wake Forest. C’est là qu’elle va éclore dans un pays où le football féminin est un sport majeur. Cette milieu de terrain gravit ainsi les échelons universitaires balle au pied entre 2013 et 2016 où elle devient un élément important de l’entrejeu. Elle dispute 75 matchs pour 8 buts inscrits. Elle prend ensuite son envol vers la Suède en 2017 où elle s’engage en faveur du club de Kopparbergs Göteborg FC. Une formation au sein de laquelle elle joue 20 rencontres (1 but). L’année suivante, c’est sous les couleurs de North Carolina Courage (USA) qu’elle poursuit sa progression pour un total de 16 matchs en Women’s International Champions Cup. Durant l’été 2018, elle croise également le chemin de Lyon (victoire 1-0, le 27/07) et du PSG (succès 2-1, le 30/07), alors que les deux clubs français sont en pleine préparation d’avant saison. Elle entre en jeu face aux Parisiennes lors du dernier quart d’heure de la partie. Sarah va maintenant découvrir la D1 féminine avec le LOSC pour tenter de franchir un nouveau cap dans sa jeune carrière.

190124sarah02.jpg 

Les premiers mots de Sarah Teegarden

 

Impatiente de débuter l’aventure

« Je suis très contente de vivre cette nouvelle expérience. J’espère désormais pouvoir rapidement commencer à jouer sous mes nouvelles couleurs. Car le terrain commence vraiment à me manquer depuis la fin de notre saison américaine en septembre. J’ai choisi de venir au LOSC, car c’est un club reconnu. Depuis que je suis arrivée, c’est conforme à ce que mon agent m’avait dit. Les structures sont impressionnantes et les conditions idéales pour pouvoir bien travailler. Et le championnat est vraiment très intéressant. »
 

Franchir un nouveau cap

« Mon ambition est déjà de disputer un maximum de matchs au sein de ma nouvelle équipe et bien sûr d’en remporter le plus possible. Ensuite, j’aimerais aider cette équipe lilloise dans sa quête du maintien. J’ai eu la chance de croiser des équipes comme Lyon ou le PSG l’été dernier avec North Carolina Courage en Champions Cup. Je suis donc prête à découvrir le championnat français et à me mesurer à ce genre de formation. Mais je sais aussi qu’il y a également d’autres équipes de bon niveau. »
 
190124sarah04.jpg

Une battante dans l’entrejeu

« J’aime être dans le cœur du jeu, faire jouer l’équipe et créer des liens autour de moi. Je suis une battante sur le terrain et j’adore aller au duel. Maintenant, le plus important à mes yeux, c’est d’obtenir de bons résultats avec le LOSC, en essayant d’apporter un plus. Et si je peux marquer quelques buts, je ne vais pas m’en priver (elle se marre). La France ? J’aime ce pays. C’est la quatrième fois que je viens, jusque-là, à chaque fois, c’était en famille pour visiter et faire du tourisme. Là, c’est une première pour le foot et à Lille aussi. »
 

Un LOSC made in USA      

« J’ai été accueillie avec de la neige et le froid (rire), mais j’ai déjà connu ce genre de situation lors de mon passage en Suède, à Göteborg. Ça ne me pose pas de souci. Pour l’adaptation, la présence de Hannah (Diaz) est une bonne chose, on va s’entraider pour s’intégrer rapidement. Je connais aussi une autre américaine qui vient de signer à Fleury, Maddie Bauer. On a joué ensemble plus jeune et on se retrouve maintenant dans le même championnat. Et la Coupe du Monde se disputera en France cet été, j’espère pouvoir aller voir quelques matchs. Je suis impatiente. On a une belle équipe, même si ok, la France vient de battre les USA (3-1) en amical (elle rigole). » 

190124sarah03.jpg 

Le regard de Jules-Jean Leplus, Responsable de la section féminine

« Le coach souhaitait renforcer son équipe et on avait identifié ensemble des postes et des profils différents. On a donc pris Hannah (Diaz) et Sarah (Teegarden) durant ce mercato hivernal. Cette dernière possède une certaine expérience au niveau universitaire aux USA, mais elle a aussi déjà vécu une première expérience à l’étranger, en Suède. On suit cette joueuse depuis un bon moment, elle devait déjà nous rejoindre durant la première partie de la saison, mais un petit pépin physique avait retardé son arrivée. Nous sommes donc aujourd’hui très contents qu’elle s’engage avec le LOSC, idem pour Hannah. Ces deux joueuses vont nous permettre d’étoffer un peu l’effectif et d’amener davantage de concurrence, à la demande du coach et de son staff. »